COMMUNIQUÉ DU 5 décembre 07

 

Alizés et démâtage

 

Armel Le Cléac'h fait route vers l'archipel du Cap Vert après avoir démâté vers midi (heure française) alors qu'il naviguait de nouveau dans les alizés. Des alizés que presque toute la flotte de la transat Ecover-BtoB emmenée par Loïck Peyron, a touché : route plein Nord vers les Canaries à plus de treize noeuds de moyenne...

 

 

La nouvelle est tombée à midi : Brit Air avait démâté alors qu'il était sorti du Pot au Noir et qu'il naviguait au débridé. "J'étais à l'intérieur et j'ai entendu un grand CRACK !!!! Il y avait un peu de vent et un peu de mer, mais rien d'extaordinaire, surtout que j'avais pris un ris dans la grand voile et mis la trinquette. Le mât aile était tombé sur le côté et commençait à cogner contre la coque : il a fallu s'en débarrasser assez vite pour nettoyer le chaos sur le pont. Au bout de trois quarts d'heure, j'ai réussi à m'en libérer et il a coulé. Comme il ne me reste plus qu'un "outrigger" (tube en carbone sur le côté du bateau qui sert à tenir le mât), je ne peux pas faire un gréement de fortune et je suis au moteur en avant lente vers l'archipel du Cap Vert... Mon équipe technique réfléchit à une solution pour m'approvisionner en carburant car je n'en ai pas assez pour faire 400 milles ! C'est un coup dur, très dur, pour moi, pour Brit Air, pour toute l'équipe." précisait Armel Le Cléac'h joint à la vacation radio du Salon Nautique de Paris.

Un échappé, un regroupement

En tête, Loïck Peyron (Gitana Eighty) est serein, même si la vie à bord n'est pas encore tout de rose vêtue ! "Ca fait plaisir d'être devant ! Ce n'est pas trop confort et il y en a pour trois jours au moins... Mais on a fait du bon travail avec Gitana Eighty : ce n'était pas un Pot au Noir facile, je n'ai pas dormi... En fait, j'ai fait du plein Nord par défaut, ne sachant pas trop où il y avait un passage meilleur. Il fait encore très chaud et je passe mon temps à changer de vêtements : l'hygiène à bord est très importante..." A seulement quarante milles de son tableau arrière, trois poursuivants sont tout de même pressants, à l'image de Marc Guillemot (Safran) qui n'a pas l'intention de laisser faire le leader : "C'est pour lui que ça pose problème ! Il est à portée de fusil et je suis décalé dans l'Ouest de 60 milles... Il a intérêt à se tenir à carreau, le Peyron ! D'ici les Canaries, c'est jouable : j'ai la forme et Safran va faire parler la poudre à cette allure..."

En effet, les alizés déjà installés à plus de 20 noeuds vont encore monter d'un cran ces prochaines heures en s'orientant plus au secteur Est : les monocoques vont donc pouvoir débrider les écoutes et accélérer encore à plus de quatorze noeuds. Les deux prochains jours au moins devraient voir les moyennes journalières dépasser allégrement les 300 milles et les Canaries ne sont qu'à un peu plus de 1 000 milles des étraves... Une approche dès samedi soir est donc tout à fait envisageable ! Et Michel desjoyeaux (Foncia) n'est pas en reste : "Il reste encore 2 500 milles à couvrir ! D'accord, je me suis raté sur le Pot au Noir, mais je n'ai que 80 milles de retard et je suis positionné plus à l'Est. En sus, la route s'annonce compliquée après les Canaries et on risque fort d'arriver avec des vents très forts en Bretagne... En ce moment, c'est soleil, vent régulier, on va vite et on vit penché ! Je navigue déjà vent de travers et Foncia passe bien dans la mer." Et pour Kito de Pavant aussi (Groupe Bel), la vie est belle ! "Tout va bien ! Le vent s'est stabilisé à 20-25 noeuds et on remonte vers le Nord à 14-15 noeuds... Il n'y a pas grand chose à faire à bord et je reste à l'intérieur, sous pilote."

La bande des quatre

Après ce groupe de tête où se situe aussi Yann Eliès (Generali) en fort belle situation de dauphin, Mike Golding (Ecover) et Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) sont les grands perdants de ce Pot au Noir ! Cent milles de perdus en quelques heures : la sanction est très sévère... Est-ce les problèmes techniques qu'ont connu ces deux solitaires (ballasts) qui ont plombé leur capacité à tenir le rythme alors qu'ils suivaient la même route que le leader ? En tous cas, ils vont devoir cravacher, surtout qu'un danger revient par derrière ! Samantha Davies (Roxy), Jean-Baptiste Dejeanty (Maisonneuve), Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Yannick Bestaven (Cervin EnR) ne sont plus très loin et surtout sont très groupés, voir même naviguent à vue. Or, être au contact met encore plus la pression et il faut imaginer que cette "bande des quatre" va s'entraîner mutuellement à mettre du charbon pour cette longue remontée vers les Canaries.

Quant à Dee Caffari (Aviva), Rich Wilson (Great Americain III) et Derek Hatfield (Spirit of Canada), ils sont en train de se sortir de la Zone de Convergence Inter Tropicale et vont ainsi pouvoir accélérer comme le reste de la flotte. Au programme pour ces deux à trois jours à venir : un long bord dans des alizés d'Est, soit travers au vent pour traverser la bordure Sud de l'anticyclone des Açores qui se repositionne vers Madère avant le week-end. C'est à ce niveau que la météo est plus incertaine et qu'il pourait y avoir un tassement de la flotte avant un rush final qui s'annonce musclé au passage d'une dépression en début de semaine prochaine...

DBo.

 

 

 

 

 

Imprimer la page Imprimer la page

 

 

DERNIERS COMMUNIQUÉS

22 décembre 07

Clap de fin

21 décembre 07

Clôture

19 décembre 07

Les explications de Dee Caffari

19 décembre 07

Démâtage d'Aviva

19 décembre 07

Maisonneuve à bon port

18 décembre 07

Cali à quai

17 décembre 07

Cervin EnR à Port la Forêt

17 décembre 07

Roxy est arrivé

17 décembre 07

L'onde de Sam

15 décembre 07

Long final pour Stamm

 

 

 



Cartographie/Classements,

<strong>Cartographie/Classements,</strong>
avec Netency


Accès vers la chaine TV de la course

Les derniers clips video

Get the Flash Player to see this player.

14 décembre 07 - 22H05

Les images de l'arrivée et l'interview des 4 premiers

 



Jeu Virtuel,
avec Virtual Loup-de-mer.org



Newsletter : Abonnez-vous !

    

Finalmente, uma regata transatlântica que parte do Brasil…..betek Breizh !