COMMUNIQUÉ DU 11 décembre 07

 

A droite toute !

 

A moins de trois jours de l'arrivée des premiers à Port la Forêt, le groupe de tête a franchement obliqué vers la droite pour faire route directe sur la Bretagne. Les avaries continuent à handicaper les solitaires à l'image de Michel Desjoyeaux qui connaît des problèmes de bout-dehors. Le peloton est quant à lui plutôt englué dans une bulle anticyclonique...

 

 

Décidément, cette transat Ecover-BtoB aura été une excellente manière de valider les bateaux dans des conditions nettement plus agitées que lors de la course aller en double. Et force est de constater que les machines ont parfois des "pieds d'argile" puisque, non seulement sur ce parcours de 4 200 milles entre Salvador de Bahia et Port la Forêt, mais aussi à l'occasion de la Barcelona World Race (course autour du monde en double) qui se déroule en même temps, les avaries se succèdent touchant presque toute la flotte à des degrés divers. Surtout que ces problèmes techniques concernent presque tous les postes tant côté gréement et voiles qu'au niveau de la quille, des ballasts... Il y aura donc une longue et rigoureuse réflexion après l'arrivée pour connaître les raisons de ces avaries et surtout pour résoudre ces soucis. Cette fois, c'est Michel Desjoyeaux (Foncia) qui a été touché par cette "maladie" technique :

" Dans un grand fracas de carbone hier après-midi, la sous-barbe (un cordage en Kevlar de 15 mm de diamètre) s'est rompu et le bout dehors a explosé ! J'ai réussi à ramasser les morceaux et surtout à enrouler la voile sur elle même... Il n'y a pas de voie d'eau parce que le bout dehors est indépendant de la coque, mais je n'ai plus de balcon avant et je ne peux plus envoyer ni gennaker ni spinnaker... Je m'en sors pas trop mal parce que le vent est bien rentré depuis le milieu de la nuit et je peux aller vite parce que la brise est plutôt travers à la route... J'aurais moins de manoeuvres à faire ! Je n'étais pas obligé de faire cette course mais on a pu constater que cette transat a été un excellent banc test pour tout le monde. Quand on voit un Mike Golding jeter l'éponge, cela signifie bien que ce n'était pas de la rigolade... Je pourrais tenter d'envoyer un spinnaker s'il y avait du petit temps au portant mais ce ne sont pas des conditions météo attendues. J'ai quand même toujours mon foc solent et ma trinquette à l'avant. Il y a plus de vingt noeuds depuis ce matin avec le front qui est sur notre gauche : on est dans une bande de vent entre l'anticyclone espagnol et le front açorien. Il faut se dépêcher pour ne pas se faire rattraper par ce front qui nous apporterait du vent arrière... La mer est moins bien rangée, assez chaotique. " Précisait Michel Desjoyeaux ce mardi matin.

Trajectoire courbe

Le skipper de Foncia naviguait quand même au contact et à vue de Kito de Pavant (Groupe Bel) au large des Açores et n'avait qu'une quarantaine de milles de retard sur le leader Loïck Peyron (Gitana Eighty) : la route s'est nettement orientée vers le but après avoir parcouru plus de 2 000 milles plein Nord. Le groupe de tête peut ainsi viser un point au large du cap Finisterre et l'arrivée à Port la Forêt avec des vitesses qui dépassent les 15 noeuds mais derrière, la situation est radicalement différente ! Le peloton situé au large de Madère et des Canaries baigne dans une bulle anticyclonique qui ne rend pas cette fin de parcours très rapide pour tous les concurrents positionnés derrière Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) : à plus de 450 milles du leader, Samantha Davies (Roxy) bataille avec Yannick Bestaven (Cervin EnR) en cherchant à gagner dans le Nord pour sortir au plus vite de ce marasme météorologique. Un peu plus loin, Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Jean-Baptiste Dejeanty (Maisonneuve) sont aussi au coude à coude à la recherche d'une porte de sortie qui n'est pas évidente à trouver avant une journée... Quant aux trois anglo-saxons, la configuration est encore pire car ils sont obligés de faire cap au Nord Ouest ! Quasiment à 90° de la route directe... Et cela avec des vitesses qui oscillent entre 1 et 7 noeuds. Heureusement, dès demain mercredi soir, l'arrivée d'une nouvelle perturbation atlantique devrait modifier la situation et leur permettre de naviguer eux aussi au portant, cap sur l'arrivée...

DBo.

Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat)

" Désolé pour le retard, mais j'ai chaud aux fesses. Je ne suis pas tiré d'affaire. J'ai passé énormément de temps sur la météo, les modèles ne sont pas d'accord entre eux, il faut donc chercher la petite bête pour trouver lequel se trompe le moins. Comme alternative, il y a : rester en tribord, faire une route directe et éviter la zone de molle dans mon Nord-Ouest avant l'arrivée de la pression ou empanner, se dire que cette zone de molle est aussi importante dans mon Est qu'au Nord Ouest et que le gain est d'aller chercher cette pression. Pour l'instant, le vent que j'ai m'a fait prendre le premier choix, mais au premier signe suspect, j'empanne et je quitte cet endroit miné. Voilà, dans les six prochaines heures, j'aurai la réponse claire, tout du moins à la question de savoir si ça passe ou non. Pour le choix, il aurait fallu un concurrent. Toujours est-il que j'ai l'impression d'être à la fin d'un test d'effort, vous savez quand l'organisme plafonne. Il faut du vent frais. Et là, il faut vraiment que j'aille dormir. "

 

Samanth Davies (Roxy)

" Good morning from Roxy ! The first half of the night was beautiful sailing, the wind was relatively stable and Roxy trickle along nicely, with only a couple of calm patches. Now it is a different matter, as the wind is decreasing and we are slipping along much slower. Looking at my track on Macsea, we have just written an almost perfect "S" !!! Quite proud of my achievement on writing the first letter of my name, it is a little disconcerting however and I would prefer not to do any more letters !! The reason for the zig-zag is that what little wind there is is very shifty and I have to choose the best course for each moment, trying to get the best VMG North as possible (as our "exit" from the calms is to the North.) This is painstaking work and I am on my toes to tack, change sail, keel, stacking.... whatever necessary to keep going forward ! Luckily I managed an accumualtion of nearly 5 hours sleep at the beginning of the night (a whopper!!!) so I am not too knackered, but if it continues like this all day it's going to be hard. On a slightly different subject, my flying fish macscot is still with me. "Godfrey" is the big fish with the very surprised expression that landed a few days ago on Roxy (I sent a photo.) For some reason, I couldn't throw him overboard and he has been keeping watch in the cockpit for me, with his big mouth, and one wing outstretched as ever ! I have now become a bit attatched to Godfrey and it's going to be hard to get rid of him ! "

 

Dee Caffari (Aviva)

" An unbelievable day ! Absolute rubbish ! I spent most of the day going nowhere and it has been extremely frustrating. Twice I have got moving, a brief spell at lunchtime and then this is as fast as it gets at the moment. The top wind sped have seen in 8 knots and it flashed once, most of the time the instruments have read 1 and 2 knots of wind. I got to the point today where I no longer cared in what direction I was moving so long as I moved. A long and tiring day that looks set to continue throughout tonight as well. I shall have to go back on deck and do my wind dance again. "

 

Derek Hatfield (Spirit of Canada)

" Its been a long frustrating day for the back end of the fleet I suspect. I know these slow days are the most stressfull type of sailing as you cannot leave the deck for fear that you miss an opportunity to make a small adjustment to the sail trim or the compass in order to gain a fraction of boat speed. So I have been on deck since yesterday literally 98 % of the time. I lay down in the cockpit for small naps but thats it. The miles to the finish line look long indeed at 3.59 knots of boat speed. I had a visit from a very large dolphin today, the first of the trip. I'm hoping he or she will bring me some better luck. The learning curve on the Open 60 is very steep right now but slowly it is starting to feel more like the first Spirit of Canada. "

 

Kito de Pavant (Groupe Bel)

« Pour un bateau en rodage, je trouve que Groupe Bel ne se débrouille pas si mal ! Le bateau va tout seul. Aucun problème avec l’accélérateur car il y a des pédales partout, par contre, je n’ai pas encore trouvé la pédale de frein... Aller aussi vite sur un tel parcours laisse des traces. Le bateau est physique et j’ai beaucoup manœuvré ces derniers jours, d’autant que l’hiver est arrivé et que les nuits sont longues et très noires. Le premier objectif est d’arriver à Port La Forêt et c’est vrai que le podium tel qu’il se prépare en ce moment avec Loïck (Peyron), Kito et Mich’ (Desjoyeaux) m’irait très bien, quel que soit l’ordre d’ailleurs. Loïck a un petit avantage puisqu’il touche les bonnes conditions en premier et il va encore prendre quelques milles d’avance pendant 24 heures. Il faut tenir le coup, ne pas casser et être vigilant. Il va y avoir des passages à niveau et il faut quand même pousser la machine tout est restant prudent et efficace. Nous devrions aller vite en Bretagne, sauf la dernière journée où nous progresserons au louvoyage avec un vent d’Est un peu froid qui va nous faire traîner sur l’arrivée. »

 

 

 

 

 

Imprimer la page Imprimer la page

 

 

DERNIERS COMMUNIQUÉS

22 décembre 07

Clap de fin

21 décembre 07

Clôture

19 décembre 07

Les explications de Dee Caffari

19 décembre 07

Démâtage d'Aviva

19 décembre 07

Maisonneuve à bon port

18 décembre 07

Cali à quai

17 décembre 07

Cervin EnR à Port la Forêt

17 décembre 07

Roxy est arrivé

17 décembre 07

L'onde de Sam

15 décembre 07

Long final pour Stamm

 

 

 



Cartographie/Classements,

<strong>Cartographie/Classements,</strong>
avec Netency


Accès vers la chaine TV de la course

Les derniers clips video

Get the Flash Player to see this player.

14 décembre 07 - 22H05

Les images de l'arrivée et l'interview des 4 premiers

 



Jeu Virtuel,
avec Virtual Loup-de-mer.org



Newsletter : Abonnez-vous !

    

Finalmente, uma regata transatlântica que parte do Brasil…..betek Breizh !