COMMUNIQUÉ DU 13 décembre 07

 

Dernière ligne droite

 

Pas d'initiative pour ce rush final vers l'arrivée à Port la Forêt : la route directe est la seule possible et Loïck Peyron ne devrait plus avoir d'inquiétude pour franchir le premier la ligne d'arrivée en fin de nuit de jeudi à vendredi. Les duels restent d'actualité entre Kito de Pavant et Michel Desjoyeaux pour l'octroi de la seconde place et entre Yannick Bestaven et Samantha Davies en tête de peloton...

 

 

Ce sont les derniers milles, pas forcément les plus agréables même si pour Loïck Peyron (Gitana Eighty), ce sont ceux qui vont marquer sa première victoire sur ce plan Farr dédié au Vendée Globe. Une victoire annoncée qui a peu de chances d'être mise en ballottage puisque le skipper possède plus de quarante milles sur son poursuivant immédiat, Kito de Pavant (Groupe Bel) alors qu'il ne reste que 150 milles à parcourir... Celui-ci est en revanche moins assuré de sa place de dauphin, bien que celle-ci commence à se construire : Michel Desjoyeaux (Foncia) n'est qu'à seize milles de son tableau arrière et le vent qui est actuellement de secteur Sud-Est dans le golfe de Gascogne doit tourner à l'Est en fin de journée, ce qui obligera ces deux solitaires à tirer des bords pour terminer cette transat Ecover-BtoB. Et qui dit louvoyage, dit plus de possibilité de refaire son retard à l'occasion d'une bascule de vent ou d'un courant de marée favorable. D'accord les chances sont faibles mais reste la parabole marine : " ne préjugeons de rien tant que la ligne d'arrivée n'est pas franchie... "

Les échelons du final

Sans "plomber" une course qui a démontré tout son intérêt pour les solitaires, leurs équipes techniques et surtout le public, il y a désormais peu d'opportunités pour les navigateurs de bouleverser la hiérarchie ! Tous vont bénéficier des mêmes conditions météorologiques qui s'annoncent comme un flux de secteur Sud entre les Açores et la péninsule ibérique, une petite phase de transition au large du cap Finisterre, et une brise d'Est pour traverser le gofe de Gascogne. Donc pas franchement de manoeuvre, pas franchement d'options de route, pas franchement de possibilités de refaire son retard. Ainsi, Derrière Kito et Mich', qui devraient arriver à Port la Forêt trois heures et cinq heures plus tard que le vainqueur annoncé, Yann Eliès (Generali) semble assuré de la quatrième place en franchissant la ligne vendredi midi, puis Marc Guillemot (Safran) le suivra à la tombée de la nuit... Et il faudra patienter jusqu'à samedi matin pour accueillir Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) qui a réalisé un superbe parcours sur le premier plan Farr conçu pour le Vendée Globe.

En revanche, l'intérêt va se tourner vers le duel Yannick Bestaven (Cervin EnR) et Samantha Davies (Roxy) car là, il y a un réel match à 1 000 milles de l'arrivée : les deux solitaires ne sont pas éloignés de plus de dix milles depuis plus de quatre jours et ils vont pouvoir s'exprimer pleinement dans des conditions plus musclées : du portant dans la brise entre les Açores qu'ils viennent de dépasser, et la pointe espagnole. Une belle journée en perspective entre l'ex-Aquitaine Innovations et l'ex-PRB... Pour les suivants, la fin de course ne sera pas de la même couleur car les écarts sont tellement conséquents que le moral va en prendre pour son grade ! L'objectif sera essentiellement de boucler cette transat qui sert de parcours de qualification pour le Vendée Globe, sans agraver la situation à bord. Tous connaissent ou ont connu des problèmes techniques, et il faut avant tout "rentrer à la maison" pour préparer le chantier hivernal. Avec plus de 1 200 milles d'écart, les trois derniers concéderont au minimum cinq jours de décalage devant le sémaphore de Beg Meil par rapport au premier, Loïck Peyron, attendu entre minuit et 4h00 du matin devant Port la Forêt... Bigoudènes et Cornouaillaises, à vos cassettes !

DBo.

Armel Le Cléac'h (Brit Air)

« Ca fait aujourd’hui exactement une semaine que Brit Air a démâté. Depuis, je vis mon opération retour sur terre tant bien que mal, pas à pas. J’avais rapidement pu mettre en place un gréement de fortune afin de stabiliser le bateau et avancer un peu plus vite. J’ai ainsi parcouru environ 400 milles (près de 750 kms) en une semaine… mais contre vents et courants, mon rapprochement vers les îles du Cap Vert était finalement nul ! Tout a changé depuis hier soir et mon ravitaillement… Dès le démâtage, mon équipe technique et Brit Air ont tout mis en œuvre pour faciliter mon retour. Ils ont remué ciel et terre pour trouver une solution. Entreprise difficile car la région n’est pas particulièrement fréquentée. Mais les Morlaisiens ont de la suite dans les idées et c’est finalement de Bretagne Nord qu’est venue la solution : Akela, un 50’ de croisière basé à Morlaix et skippé par Yann De Kerdrel était justement en escale technique au Cap Vert. Il a très gentiment accepté de venir à ma rencontre pour me ravitailler en vivres et carburant. Akela et son équipe sont partis dimanche matin de l’ile de Sal et c’est mardi soir juste avant le coucher du soleil que nous avons pu faire la jonction. Le transbordement a duré environ 1h30 et n’a pas été si simple car il y avait un peu de mer. Hier soir c’est comme si j’avais eu droit à la visite du Père Noël ! Au milieu de l'océan atlantique, il passe le soir du 11 décembre. il était sur un 50’ jaune avec un spi rouge. Il m'a offert 520 litres de gasoil, 40 litres d'eau, 8 oranges, 8 pommes, 15 crêpes fraiches, un cake aux fruits et il m'a prêté trois bouquins ! Plus sérieusement, au-delà du ravitaillement lui-même, ça fait vraiment du bien de voir du monde… En plus, Akela est un bateau que je connais bien : il faisait l’assistance sur la Solitaire du Figaro et je l’avais revu il y a peu de temps lors du Trophée Tresco. Nous avons échangé de tout cela avec Yann et son équipage, c’était sympa. La nuit tombant et le ravitaillement achevé, Akela a poursuivi son chemin vers les Antilles tandis que je pouvais enfin démarrer mon moteur et faire route en direction de Sao Vincente. Grâce à leur aide, j’avance maintenant réellement : j’ai parcouru 60 milles en direction du Cap Vert depuis mardi soir, je progresse lentement, mais sûrement. Surtout, j’envisage vraiment désormais la fin de ma galère…»

 

 

 

 

 

Imprimer la page Imprimer la page

 

 

DERNIERS COMMUNIQUÉS

22 décembre 07

Clap de fin

21 décembre 07

Clôture

19 décembre 07

Les explications de Dee Caffari

19 décembre 07

Démâtage d'Aviva

19 décembre 07

Maisonneuve à bon port

18 décembre 07

Cali à quai

17 décembre 07

Cervin EnR à Port la Forêt

17 décembre 07

Roxy est arrivé

17 décembre 07

L'onde de Sam

15 décembre 07

Long final pour Stamm

 

 

 



Cartographie/Classements,

<strong>Cartographie/Classements,</strong>
avec Netency


Accès vers la chaine TV de la course

Les derniers clips video

Get the Flash Player to see this player.

14 décembre 07 - 22H05

Les images de l'arrivée et l'interview des 4 premiers

 



Jeu Virtuel,
avec Virtual Loup-de-mer.org



Newsletter : Abonnez-vous !

    

Finalmente, uma regata transatlântica que parte do Brasil…..betek Breizh !