COMMUNIQUÉ DU 14 décembre 07

 

Eliès à Port la Forêt

 

Yann Eliès conclut sa première transat en solitaire à la quatrième place de la transat Ecover-BtoB avec une arrivée à 10h 22' 02'' en 14 jours 19 heures 22 minutes 02 secondes. Le skipper de Generali a bénéficié jusqu'à la ligne d'arrivée mouillée devant le sémaphore de Beg Meil, d'un bonne brise de secteur Sud-Est.

 

© Yvan Zedda

 

C'est en pleine forme mais barbu et hirsute que le Briochin est arrivée à Port la Forêt ce vendredi à 10 heures 22 minutes 02 secondes. Yann Eliès s'adjuge ainsi une belle quatrième place alors qu'il effectuait sa première transatlantique en solitaire, et ses premiers pas sur un monocoque de 60 pieds tout seul... Generali a donc bouclé ce parcours de 4 120 milles en 14 jours 19 heures 22 minutes 02 secondes, à 10 heures 08 minutes 37 secondes du vainqueur, Loïck Peyron, soit 11,6 noeuds de moyenne sur l'orthodromie et un écart de 2,9% sur le premier).

Le prochain concurrent attendu n'est autre que Marc Guillemot, Safran devant pointer son étrave sur la ligne d'arrivée vers 21h00 ce vendredi. A 70 milles derrière, Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) devait lui aussi en finir en fin de nuit de vendredi à samedi.

Pas de chance pour les retardataires

Pour Samantha Davies (Roxy) et pour Yannick Bestaven (Cervin EnR), la fin de course s'annonce encore paisible puisque le vent va mollir un peu au large de l'Espagne et rester au secteur Est dans le golfe de Gascogne pour une douzaine de noeuds : leurs arrivées sont prévues en fin de week-end. Et pour le duo Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Jean-Baptiste Dejeanty (Maisonneuve) qui devraient en finir une journée plus tard, les conditions météorologiques seront encore maniables. Mais les trio de queue cumule décidemment les situations défavorables ! Car toujours englués dans les calmes qui sévissent au Sud des Açores, ils vont ensuite se faire prendre par une méchante dépression qui va balayer l'archipel dimanche soir... Il faudra qu'ils glissent rapidement vers la péninsule ibérique pour ne pas se faire rattraper par ce centre de basses pressions très actif qui va s'installer entre les Açores et l'Espagne, générant des vents de plus de trente noeuds ! Et la traversée du golfe de Gascogne ne sera pas non plus une sinécure puisque la brise de Sud-Est va grimper jusqu'à plus de trente-cinq noeuds... Cette fin de transat ne s'aonnce pas de tout repos pour Dee Caffari (Aviva), Derek Hatfield (Spirit of Canada) et Rich Wilson (Great American III).

 

Arrivées à Port la Forêt :

1-Loïck Peyron (Gitana Eighty) en 14j 09h 13' 25''

2-Kito de Pavant (Groupe Bel) en 14j 12h 22' 49'', à 3 heures 09 minutes 24 secondes du premier

3-Michel Desjoyeaux (Foncia) en 14j 13h 43' 24", à 4 heures 29 minutes et 59 secondes du premier

4-Yann Eliès (Generali) en 14j 19h 22' 02'', à 10 heures 08 minutes 37 secondes du premier

 

Dee Caffari (Aviva)

« Après avoir passé 36 heures à ne voir qu’un ou deux nœuds de vent, je peux maintenant voir trois nœuds de vent et même parfois plus. J’ai passé quatre jours à avancer doucement, voire pas du tout et ça ne s’arrange pas. Aviva et moi avançons à la vitesse d’un escargot tout en essayant d’avancer vers le Nord avec le peu de souffle que nous avons. Nous savons que le vent est là-haut et nous avons regardé les autres rentrer à la maison. Félicitations à ceux qui viennent de finir une superbe course. L’arrivée des premiers bateaux nous met encore plus la pression en queue de peloton parce que la ligne d’arrivée ne reste ouverte que pour 9 jours après l’arrivée du premier. Maintenant, j’aimerais croire que 1400 milles sont plus que faisables en 9 jours sur un 60 pieds Open mais nous venons de prouver comme c’est facile de perdre des milles quand on est coincé dans les petits airs ou ce qui est encore plus probable quand on doit parcourir plus de milles pour rejoindre la ligne d’arrivée au près. On a la pression ! Une des raisons pour lesquelles Aviva a du mal est le nouveau fond d’écran de mon ordinateur du bord. C’est une photo de l’Aviva 222 quittant le chantier de Wellington avec une journée d’avance. Le bateau est superbe et magnifique sur le camion qui le conduit pour le mettre à l’eau. Demain, la quille sera installée et elle touchera l’eau pour la première fois. Je sais que Joff et l’équipe ont encore beaucoup de travail avec les tests et les essais et je leur souhaite bon courage et surtout, je les félicite, eux et l’équipe chez Hakes Marine pour livrer le bateau dans les temps, voire avec un jour d’avance. Une motivation de plus pour vite me rendre là-bas rejoindre Aviva 222 et commencer à connaître cette toute nouvelle machine. »

Arnaud Boissières (Akena Vérandas)

" Bravo à Loick. A bord d'Akena Vérandas, tout va bien : on prépare le bateau pour l'arrivée dans le golfe qui risque de ne pas être facile ! "

 

 

 

 

 

Imprimer la page Imprimer la page

 

 

DERNIERS COMMUNIQUÉS

22 décembre 07

Clap de fin

21 décembre 07

Clôture

19 décembre 07

Les explications de Dee Caffari

19 décembre 07

Démâtage d'Aviva

19 décembre 07

Maisonneuve à bon port

18 décembre 07

Cali à quai

17 décembre 07

Cervin EnR à Port la Forêt

17 décembre 07

Roxy est arrivé

17 décembre 07

L'onde de Sam

15 décembre 07

Long final pour Stamm

 

 

 



Cartographie/Classements,

<strong>Cartographie/Classements,</strong>
avec Netency


Accès vers la chaine TV de la course

Les derniers clips video

Get the Flash Player to see this player.

14 décembre 07 - 22H05

Les images de l'arrivée et l'interview des 4 premiers

 



Jeu Virtuel,
avec Virtual Loup-de-mer.org



Newsletter : Abonnez-vous !

    

Finalmente, uma regata transatlântica que parte do Brasil…..betek Breizh !