COMMUNIQUÉ DU 14 décembre 07

 

Une belle moyenne !

 

A l'occasion de cette transat Ecover-BtoB entre Salvador de Bahia et Port la Forêt, les solitaires ont démontré que les nouveaux prototypes de 60 pieds sont extrêmement véloces, même contre le vent : 12,95 noeuds de moyenne sur l'eau pour le vainqueur, Loïck Peyron, et seulement trois et quatre heures et demie d'écart face, respectivement à Kito de Pavant et Michel Desjoyeaux. Mais il reste encore neuf solitaires en mer...

 

 

Du près, du débridé, un peu de portant, puis un Pot au Noir... et de nouveau du près, du débridé et un peu de portant avant une zone de molle espagnole... et du près, du débridé pour finir... Bref, quasiment toute cette remontée du Brésil à la Bretagne s'est déroulée selon le même schéma, avec plus de 90% sur la même amures (tribord) et pratiquement les mêmes conditions météorologiques pour tout le monde, à l'exception de ces quatre derniers jours où les retardataires n'ont pas été favorisés. Et ils vont l'être encore moins pour cette fin de semaine !

Mais ce qu'il faut aussi retenir, c'est le grand nombre d'avaries sur tous les bateaux, à l'exception de celui de Samantha Davies (Roxy), et ces problèmes techniques concernent presque tous les postes : gréement (démâtage de Brit Air, étai cassé sur Maisonneuve), voiles (focs délaminés sur Generali, voiles perdues sur Maisonneuve et Spirit of Canada), appendices (quille bloquée pour Safran), électronique (girouette arrachée sur Gitana Eighty), ballasts (Groupe Bel, Akena Vérandas, Ecover), drisse (Cervin EnR), moteur et pilotes (Ecover), blessure (main infectée pour Jean-Baptiste Dejeanty) et même abordage (percution de Foncia avec un bateau de pêche)...

Après les calmes, la tempête

Et bien que handicapés plus ou moins sensiblement, les hommes du trio de tête n'ont pas chômé et les écarts sur le podium restent tout à fait réduits : au final, le vainqueur n'a mis qu'une journée de plus que le temps de référence de la transat Jacques Vabre (2005 : 13j 09h 19'), course majoritairement courue au vent portant ! C'est dire si ces nouveaux prototypes conçus pour le prochain Vendée Globe ont encore gagné en performance et en puissance... Mais toutes les équipes techniques auront du travail cet hiver pour fiabiliser les machines et optimiser la vie à bord car les navigateurs ne cachaient pas que le confort est plus que portion congrue sur ces 60 pieds qui tapent énormément contre le vent. 14j 09h 13' 25'' pour Loïck Peyron (Gitana Eighty), c'est aussi plus de deux jours de moins que la précédente course retour entre Bahia et La Rochelle en 2003 que Mike Golding avait remportée en 16j 14h 24'... Bref, le rythme a été particulièrement soutenu et aucun des solitaires n'a imaginé réduire l'allure pour simplement se qualifier pour le Vendée Globe...

Derrière ce triumvirat (Loïck Peyron, Kito de Pavant, Michel Desjoyeaux) qui faisait bel effet lors de la conférence de presse organisée à Port la Forêt vendredi à 10h00 juste avant l'inauguration de la nouvelle zone d'accueil des grands tirants d'eau dans un bassin creusé spécialement, Yann Eliès (Generali) réalise un très beau parcours pour sa première transatlantique en solitaire. A suivre, Marc Guillemot (Safran) peine un peu pour remonter contre le vent vers la Bretagne, et son arrivée est programmée vers 21h00, et Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) lui concède toujours 60 milles (ETA : 3-5h00 samedi). Mais c'est vers la queue de la flotte que les regards se tournent car les trois anglo-saxons vont se faire très fermement secoués après une période de vents faibles qui dure depuis quatre jours ! Une dépression très active arrive de Terre-Neuve et passe sur les Açores dimanche soir : il faudra alors que ces trois concurrents filent le plus vite possible vers le Nord-Est pour éviter une mer très grosse et des vents de secteur Sud supérieurs à quarante noeuds en avant du front. De plus, la traversée du golfe de Gascogne ne va pas être de tout repos avec un flux d'Est très froid (températures inférieures à zéro) et très musclé (plus de 35 noeuds). Du vent contraire, une mer très dure, un temps glacial : tous les ingrédients sont réunis pour que Dee Caffari (Aviva), Derek Hatfield (Spirit of Canada) et Rich Wilson (Great American III) soient violemment ballottés par les flots !

DBo.

 

Arrivées à Port la Forêt :

1-Loïck Peyron (Gitana Eighty) en 14j 09h 13' 25''

2-Kito de Pavant (Groupe Bel) en 14j 12h 22' 49'', à 3 heures 09 minutes 24 secondes du premier

3-Michel Desjoyeaux (Foncia) en 14j 13h 43' 24", à 4 heures 29 minutes et 59 secondes du premier

4-Yann Eliès (Generali) en 14j 19h 22' 02'', à 10 heures 07 minutes 37 secondes du premier

Loïck Peyron (Gitana Eighty) : vainqueur de la transat Ecover-BtoB

" C'était un départ superbe devant Bahia et les transats Sud-Nord sont finalement assez intéressantes. Surtout quand il y a un plateau de coureurs de ce niveau-là ! C'était assez agréable de se retrouver tout seul avec un bel objectif : il y a un dialogue qui s'installe tout doucement entre le skipper et le bateau... La bagarre a été intense sur des bateaux certes complexes mais qui restent finalement maniables : il faut juste bien anticiper les problèmes... "

Kito de Pavant (Groupe Bel) : second à 3 heures 09 minutes 24 secondes du premier

" J'étais un peu angoissé au Brésil parce que c'était ma première transat en solitaire sur ce type de bateau. Mais au fil des milles, j'ai commencé à prendre confiance en moi. En tous cas, les bateaux sont validés parce qu'après la Jacques Vabre en bâbord amures, on n'a fait que du tribord amure pour revenir ! Je suis très content du résultat... "

Michel Desjoyeaux (Foncia) : troisième à 4 heures 29 minutes et 59 secondes du premier

" Je venais de me réveiller et je n'ai pas eu le temps de me poser de questions : j'ai entendu un grand bruit de carbone cassé et j'ai senti que j'avais touché quelque chose... Un chalutier d'une douzaine de mètres. J'ai tout de suite vu sous le vent que l'outrigger qui tient le mât avait été rompu ! Je savais alors que je ne pourrais plus virer de bord. Pas de dégâts humains et j'ai pu aller sur un bord jusqu'à la ligne d'arrivée. "

Yann Eliès (Generali) : quatrième à 10 heures 07 minutes 37 secondes du premier

" C'était bien pour une première transat en solitaire. Les conditions ont été propices aux performances du bateau et le résultat est correct ! Mis part les voiles, c'était un bon test et une bonne mise en bouche avant le Vendée Globe... "

Mike Golding (Ecover)

" J'ai eu beaucoup de problèmes ! Le plus gros était le moteur qui perdait de l'huile... Difficile d'avoir de l'électricité et j'ai dû terminer à l'huile d'olive ! Ensuite avec mes pilotes automatiques qui ne marchaient pas bien et je suis parti plusieurs fois en vrac à cause de ça. Ce fut très difficile d'arriver aux Canaries mais le bateau est vraiment bien. "

Armel Le Cléac'h (Brit Air)

" Cela fait neuf jours que j'ai démâté et je m'approche enfin de l'archipel du Cap Vert. Il me reste cinquante milles et j'y serai ce soir. Je n'ai toujours pas trouvé les raisons de cet incident mais ça va me faire du bien de toucher terre... "

Marc Guillemot (Safran)

" Il y a un peu d'impatience à bord de Safran ! Surtout avec ces températures plus que fraîches... Là, j'ai 17-20 noeuds mais le vent est passé à l'Est et j'atterris sur Penmarc'h : je vais devoir tirer des bords jusqu'à l'arrivée... Du près, toujours du près et une ETA vers 20h00... "

Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat)

« Un peu de près serré pour le bouquet final. Ça tape, ça plante des clous et ça n'avance pas très vite, d'accord, mais ça avance sûrement et pour l'instant sur la route, donc tout va bien. Bravo à Loïck et je serai très content d'arriver à mon tour. Je vais devoir tirer un contre bord pour rejoindre Port La Forêt, donc, on se voit au petit matin... Fait et plus à faire, parce que ces qualifications légitimes et obligatoires sont souvent un peu lourdingues à caler dans nos programmes. Quand ? Quoi ? Où ? Cette transat retour du Brésil était une opportunité idéale. Pour moi, elle s'est jouée en second rideau pratiquement dès le départ. En étant contre le vent, Cheminées Poujoulat a, pour le moment, un déficit de vitesse par rapport aux bateaux plus récents et plus puissants, même si le podium sur la Transat Jacques Vabre nous a rassurés sur le potentiel de Cheminées Poujoulat. Nous avions identifié ce trou de vitesse dès le tour des îles britanniques en juin quand nous avons pris ce nouveau bateau. Très vite après mon arrivée en Bretagne, nous attaquons un gros chantier de plusieurs mois sur le gréement, les appendices, le poids, l'ergonomie générale, les ballasts… Bref, un programme de taille que nous allons pouvoir honorer sereinement, une fois cette qualification faite. »

Derek Hatfield (Spirit of Canada)

" Ca va bien même s'il n'y a pas trop de vent : 5-6 noeuds mais la brise commence à s'installer de Sud-Est. Les calmes de ces derniers jours ont été terribles ! Maintenant, la mer est plate, le ciel est bleu, le température est élevée et je fais route directe vers Port la Forêt... En espérant qu'il n'y aura pas trop de vent ! "

Samantha Davies (Roxy)

" Toujours une belle bagarre avec Yannick. Ca marche fort en ce moment à 18 noeuds sous gennaker, trinquette et grand voile dans un flux de Sud. Parfaites conditions mais il faut en profiter parce que la fin sera longue et très froide. Je devrais arriver dimanche soir ou lundi matin... "

 

 

 

 

 

Imprimer la page Imprimer la page

 

 

DERNIERS COMMUNIQUÉS

22 décembre 07

Clap de fin

21 décembre 07

Clôture

19 décembre 07

Les explications de Dee Caffari

19 décembre 07

Démâtage d'Aviva

19 décembre 07

Maisonneuve à bon port

18 décembre 07

Cali à quai

17 décembre 07

Cervin EnR à Port la Forêt

17 décembre 07

Roxy est arrivé

17 décembre 07

L'onde de Sam

15 décembre 07

Long final pour Stamm

 

 

 



Cartographie/Classements,

<strong>Cartographie/Classements,</strong>
avec Netency


Accès vers la chaine TV de la course

Les derniers clips video

Get the Flash Player to see this player.

14 décembre 07 - 22H05

Les images de l'arrivée et l'interview des 4 premiers

 



Jeu Virtuel,
avec Virtual Loup-de-mer.org



Newsletter : Abonnez-vous !

    

Finalmente, uma regata transatlântica que parte do Brasil…..betek Breizh !