Le jour d'avant

 

Demain, c’est le départ… C’est l’heure de la gamberge, des interrogations existentielles. Qu’on ait derrière soi des dizaines de milliers de milles ou que l’on soit un « rookie » du circuit n’y change pas grand-chose....

 

Quelles seront les conditions météos sur le parcours ? Comment va réagir le matériel ? Surtout, ne pas faire de faute sur la ligne, ne pas gâcher la course par une erreur de débutant dans les premières minutes quand tout le monde se la joue collé serré… Alors, pour rester dans sa bulle, chacun a ses trucs : regarder de manière compulsive et obsessionnelle les fichiers météo comme s’ils pouvaient s’imprimer dans les lobes du cerveau, parcourir une nouvelle fois la check-list et constater que tout a déjà été vérifié, faire le tour du gréement pour détecter une éventuelle faiblesse… Plus l’heure du départ approche et plus il devient difficile de quitter le bord. Petit à petit, les solitaires entrent dans un autre monde : les réponses se font plus évasives, les silences traînent en longueur… Il faut alors de la patience à ceux qui sont autour des navigateurs pour continuer de maintenir le lien. On se raccroche à des détails pratiques, on évite les sujets qui fâchent : les superstitions, les adversaires censés être plus rapides, l’option ratée de la dernière course... Car les héros de la course au large sont aussi des âmes sensibles. D’ailleurs, nos chers marins sont déjà en train de cingler vers le large : leur imagination les porte déjà loin au large des côtes du Brésil, quand le premier stress du départ sera évacué, qu’ils auront retrouvé cette liberté qui ne leur appartient qu’à eux seuls. Pour ces instants là, ils sont prêts à sacrifier une grande part de leur vie, à vivre une passion monomaniaque, pour pouvoir sentir le pont du bateau vibrer sous leurs pieds, pour se sentir en phase avec le rythme de la coque qui taille sa route dans la plume…

Si vous croisez un de ces oiseaux du large, la veille du grand départ, prenez garde à ne pas réveiller l’évadé qui sommeille en eux.

PFB

 

 

 

 

 

Imprimer la page Imprimer la page

 

 

->

Epilogue...

->

Route terre...

->

Dernières danses

->

Neuvages difficiles

->

Nuit câline…

->

Allo la mer, ici la terre, répondez…

->

Fin de partie ?

->

Décrochage

->

« Parlez moi de la pluie…

->

A la fortune du pot

 

 

 



Cartographie/Classements,

<strong>Cartographie/Classements,</strong>
avec Netency


Accès vers la chaine TV de la course

Les derniers clips video

Get the Flash Player to see this player.

14 décembre 07 - 22H05

Les images de l'arrivée et l'interview des 4 premiers

 



Jeu Virtuel,
avec Virtual Loup-de-mer.org



Newsletter : Abonnez-vous !

    

Finalmente, uma regata transatlântica que parte do Brasil…..betek Breizh !